• Éducatrice 6 – 12 ans

    Éducatrice 6 – 12 ans

    Bonjour, je m’appelle Manon Burette et suis passionnée par l’éducation et suis sensible à l’environnement depuis … toujours !

    Je suis titulaire d’un Master II en agro-environnement (AgroParisTech) et présente plus de 6 ans d’expériences dans l’animation périscolaire.

    J’adore discuter avec les enfants, éveiller leur curiosité et susciter leur envie d’en connaitre plus par la nature. Ils m’impressionnent toujours ! Je me suis retrouvée en la pédagogie Montessori lors de mon service civique dans une école alternative à Lyon. J’ai décidé de suivre ma passion et me former à cette pédagogie à l’Institut Supérieur de Maria Montessori, reconnu par l’Association Montessori Internationale, à Montpellier.

    Référente de ma classe 6-12 ans dans le nord de Paris en septembre 2021, j’ai décidé de rejoindre mon fiancé dans la région et ne pas lâcher mon travail-passion. Voici donc la venue de l’association (loi 1901) Le Petit Hêtre et son école Montessori !

    Je suis persuadée que c’est par cette autonomie donnée aux enfants, ces apprentissages guidés que nos enfants seront épanouis, heureux et désireux d’apprendre. J’ai hâte de vous rencontrer !

    Créons quelque chose ensemble.

  • Plan de développement

    Par ces longues observations sur l’enfant, Maria Montessori montre que les enfants suivent un développement par étapes successives : les 4 plans de développement. Ces étapes sont régies par les lois naturelles et présentent chacune des caractéristiques permettant d’aider aux mieux les enfants dans l’élévation de leur pleins potentiels.

    De 0 à 3 ans, un monde s’ouvre à l’enfant. Il découvre, observe énormément. La motricité se développe, le langage apparait par des balbutiements et la période du 3-6 ans arrive. « Apprend moi à faire seul » est caractéristique de l’enfant du premier plan. Il cherche à imiter l’adulte. C’est comme si tout ce qu’il avait emmagasiné durant cette première période par observation, ressort maintenant de lui par la volonté de faire. Maria Montessori montre d’ailleurs que l’outil intellectuel de l’enfant en 3-6 ans est la main. Il apprend en faisant. Faire l’aspiration, passer le balais, laver la table, plier son ligne, étendre le linge, écrire, dessiner … tant activités pour son développement intérieur (motricité fine, souplesse du poignet, concentration, précision, ..).

    Une fois libre de ses mouvements, plus à l’aise avec la coordination de ces gestes, l’enfant du second plan, 6-12 ans, souhaite découvrir le monde. Il a passé un long moment focalisé sur lui même et grâce à son autonomie plus grande notamment par la découverte de l’écriture, par un vocabulaire explosif, il souhaite se familiariser, comprendre la société dans laquelle il évolue. C’est l’âge du véritable POURQUOI. Il s’intéresse à tout et à nous de satisfaire sa curiosité et de remplir son appétit pour l’exploration. Maria Montessori montre que son outil intellectuel est le cerveau !

    Pour plus d’informations sur le 6-12 ans, c’est par

    La transition avec le troisième plan de développement, 12-18 ans est marquée par l‘adolescence. Une période de changement physique important et de grands bouleversements hormonaux. Il a compris le fonctionnement de la société et on espère suffisamment pour qu‘il y trouve sa place. Par toutes ces explorations vues en classe Montessori 6-12 ans, par ce panel large de compétences acquis, on tend à croire que l’enfant du troisième plan montre un intérêt prononcé vers tel ou tel domaine. Il sera alors aisé de le diriger, nous adulte, vers un parcours scolaire approprié à son souhait de perfectionnement.

  • Environnement 6-12 ans

    L’éducation offerte aux 6-12 ans est une éducation « Cosmique », du grec « cosmos » qui veut dire ordre. Il s’agit de l’éducation à l’Univers, de tout ce qui le compose et le rend ordonné et harmonieux. Par là, les enfants vont réaliser que cet univers a sa propre intelligence, son fonctionnement intrinsèque et que chaque élément joue un rôle fondamental dans le fonctionnement du tout.

    C’est par l’éducation cosmique, comme base de toute exploration, que l’enfant intègre et voit les liens entre tous les éléments de son expérience.

    Maria Montessori, attestée par les recherches actuelles, indique les besoins pédagogiques de l’enfant du second plan en 3 mots :

    • Défis : des grands travaux, de grandes recherches, des problématiques …
    • Imagination : des inspirations, des récits passés et présents …
    • Raisonnement : des questionnements, réflexions, déductions, applications …

    Nous voulons que l’enfant se pose constamment des questions sur ce qu’il voit, sur ce qu’il découvre, sur ce qu’il entend et qu’il y réponde par lui même.

    Pour cela, nous le guidons avec de nombreuses inspirations, comme des œuvres d’art, des anciens textes ou encore des objets insolites qui seront toutes disposées en permanence, en libre accès, sur les étagères de la classe.

    On dit que l’environnement est volontairement limité pour ne pas entraver le travail de recherche de l’enfant. L’environnement 6-12 ans est d’ailleurs double : la classe et l’extérieur. Nous irons explorer régulièrement notre environnement extérieur par des sorties nature, des rencontres avec des spécialistes, … Les enfants auront à disposition un cahier de spécialistes qu’ils pourront contacter librement, par téléphone ou par mail.

    Le développement social de l’enfant ne peut se réaliser qu’à travers expériences concrètes du terrain, dans sa société. Il pourra être amené à faire une liste de courses pour la classe, trouver un moyen pour se rendre au marché / commerce le plus proche, prévoir un budget…

    La classe 6-12 ans est un laboratoire d’exploration libre et sans limite. Nous voulons leur offrir un champ de vision infini pour qu’ils enrichissent, chaque jour, leurs intérêts propres.

    1. Leçon clée

    L’éducateur, par son observation, guidera chaque enfant vers un matériel pédagogique spécifique. L’enfant ne peut prendre un matériel qu’après avoir reçu la présentation par l’éducateur. Une présentation peut se faire seul ou en groupe de 2, 3, 4 enfants. Elle dure de 5 à 10 min et commence toujours par « vous vous souvenez… » Cette amorce rassure l’enfant, et le plonge de suite dans une attention particulière de l’histoire du matériel : son origine, le pourquoi l’humain en a eu besoin à un moment donné de sa vie et bien sûr, ce que nous recherchons en l’utilisant.

    « Apprends-moi à penser par moi-même »

    A la suite, nous laissons l’enfant avec une question, une piste de réflexion à chercher … Les enfants sont alors libres de reprendre autant de fois souhaité le matériel présenté et de travailler à un endroit de la salle choisi : table, tapis, debout, au tableau …

    2. Aide à l’AUTONOMIE

    L’autonomie au travail est souhaitée et évidemment s’apprend. L’enfant sera guidé, dès son entrée en 6-12 ans, jusqu’à sa sortie, vers cet objectif : travailler pour soi et par soi même. Voici nos outils :

    Journal de Bord = entre le cahier de texte et le journal intime.
    L’enfant y marquera la date du jour, le temps qu’il fait, son émotion du jour, le titre des présentations reçu dans la journée par l’éducatrice, le matériel qu’il a utilisé seul, son envie pour demain …
    Faire des choix

    Tout au long de la journée, l’enfant va apprendre à faire des choix. « Où vais-je travailler », « quel matériel je veux prendre? », « dans quel domaine dois-je progresser? », « quel sujet d’exposé choisir? » …

    Responsabilités
    A chaque liberté, une responsabilité. » J’ai la liberté de parler avec mes camarades sur un travail, mais je dois respecter les autres enfants de la classe. Donc, je dois trouver une solution. »

    Dans la classe, chaque enfant aura une responsabilité, qui changera chaque semaine. Cela pourra être responsable des plantes et devra donc les arroser. Il pourra être serveur, et proposera la collation à ses camarades ou bien balayeur, et nettoyer la classe chaque mardi et vendredi soir.

    Entretien Individuel

    Chaque mois, l’enfant sera convié avec un entretien privilégié avec l’éducatrice. Il viendra avec son journal de bord, son classeur, son livre en cours de lecture, son exposé en cours … Nous discuterons de comment il se sent dans la classe, de sa relation avec ses camarades, de la tenue de son classeur et fixerons des objectifs personnels pour le mois suivant : améliorer sa graphie, fluidifier sa lecture, se lancer dans un exposé …

    3. Suivi INDIVIDUALISE

    Pour suivre pédagogiquement chaque enfant, l’outil de l’éducateur sera un tableau à deux entrées, une pour le nom de l’enfant et l’autre pour la totalité des socles de compétences, détaillées par niveau de difficulté. Pour la multiplication, on aura par exemple :

    1. Concept et nomenclature la multiplication
    2. Multiplicateur à 1 chiffre
    3. Multiplicateur à 2 chiffres (et plus)
    4. Mémoriser la réponse des produits partiels
    5. Multiplication par ordre
    6. Abstraction

    Un matériel peut servir à utiliser plusieurs compétences et réciproquement, une même compétence peut être amorcée par différents matériels. Cela laisse à l’enfant un grand panel de possibilités pour s’exercer sur une même notion : il ne peut s’ennuyer, se lasser et l’avantage est qu’il peut laisser de côté un matériel qui ne lui parle pas pour le moment et en choisir au contraire, un plus utile à sa construction.

    Il faut savoir que le matériel est présent en un seul exemplaire sur l’étagère. Ainsi, chaque enfant travaille sur un matériel différent dans la classe ou alors doit travailler en groupe. Il apprend ainsi à partager, à s’adapter, à venir en aide à un camarade en difficulté et à patienter. Ces moments d’échanges sont précieux pour les enfants: ils coopèrent, cherchent et ne voient généralement pas le temps passer !

    L’éducateur pourra alors présenter progressivement et de manière totalement libre et individualisé un matériel à un enfant. Par là, l’éducateur n’est pas contraint à s’arrêter à tel niveau de difficulté sous prétexte de l’âge de l’enfant. Seul l’avancement personnel de l’enfant sera étudié.

    L’éducateur pourra ainsi indiqué 0 lorsque l’enfant a reçu pour la première fois la présentation. A ce stade, l’enfant est en mesure de travailler seul sur le matériel. Ensuite, il indiquera 1 lorsque l’enfant aura repris plusieurs fois seul, ou avec d’autres enfants, ce même matériel. A ce stade, l’enfant se familiarise avec le matériel et cherche la réponse à la question donnée par l’éducateur. Ici, l’éducateur reviendra vers l’enfant pour vérifier la bonne compréhension du concept mis en évidence. Il indiquera 2 si le concept est maitrisé et proposera la difficulté supérieure par un autre défi à l’enfant. A 3, la notion est totalement acquise, comprise et maitrisée.

    3. Préparation au collège

    • Étape Sensoriel

    Cette étape préliminaire indispensable se base uniquement sur la main de l’enfant, outil intellectuel des enfants du premier plan de développement (0-6 ans). Nous reviendrons à cette étape autant de fois que nécessaire pour que l’enfant concrétise intellectuellement une notion précise.

    La multiplication sera initiée comme « l’addition d’une même quantité plusieurs fois ». Il n’a pas besoin de connaitre les tables de multiplication pour en faire. Pour faire 4*4, il suffit de prendre 4, 4 fois. Les barres de perles seules seront alors présentées aux enfants puis le damier.

    L’éducateur part des acquis de l’enfant vers la nouveauté, vers le défis.

    • Étape Raisonnement

    L’enfant du second plan est un explorateur intellectuel. Son cerveau est maintenant son outil intellectuel et notre objectif est donc de permettent à l’enfant de l’utiliser en permanence. Notre pédagogie basée sur du matériel permet cet apprentissage actif, concret souhaité pour l’enfant du second plan. Continuellement, les enfants sont fassent à des défis stimulants pour les accompagner dans leurs apprentissages permanents.

    Nous voulons que l’enfant se surpasse à chaque instant et à nous, éducateur, de lui fournir les éléments nécessaires pour qu’ils soient assez en sécurité, en confiance pour développer ses pleins potentiels !

    • Étape Abstraction

    L’abstraction est une capacité innée de notre cerveau qui vise à utiliser notre pouvoir raisonnant pour mettre à profit nos connaissances à nos compétences. Utiliser mon savoir à un problème réel. Je connais mes formules pour calculer les aires de divers polygones. J’utilise maintenant mon pouvoir d’abstraction pour utiliser la bonne formule qui me permettra de couvrir ma table d’une nappe aux parfaites dimensions.

    Généralement, les enfants en confiance, se détachent spontanément du matériel en question. Lorsque l’enfant est suffisamment à l’aise avec les multiplications, l’enfant n’utilisera plus le damier mais les ferra uniquement sur papier.

    Dans la classe, les enfants n’ont pas été habitués à remplir des fiches pré-faites. Au contraire, ils ont cultivés un pouvoir de réflexion tel, qu’ils se posent la question par eux-même, avant même qu’elle ne soit posée. Ils adorent les défis, et sont habitués à la nouveauté permanente dans leurs travaux. A la fin du 6-12 ans, ils sont donc dotés d’une capacité d’adaptation dans les tâches au travail telle qu’ils seront performer dans tous les futurs choix pédagogiques de la suite de leur scolarité.

  • Qu’est-ce qu’une école Montessori ?

    Maria Montessori revendique pour l’enfant, dès sa naissance, une éducation à la liberté, à l’autonomie dans un environnement préparé avec soin. 

    L’activité spontanée de l’enfant, dans cet environnement ordonné, structuré et sécurisé devient alors l’un des principaux facteurs de son développement tant sur le plan individuel que social.

    Une école Montessori aujourd’hui en France se situe entre tradition et modernité, en suivant les principes de Maria Montessori. Ces principes sont largement confirmés par la recherche actuelle tant sur le plan psychologie de l’enfant que sur le plan pédagogique.

    L’éducation comme une aide à la vie, c’est le postulat de départ d’une école Montessori : une éducation à la liberté pour que nos enfants soient demain, des citoyens penseurs et raisonnés.

    Le cadre essentiel pour prétendre appliquer la pédagogie Montessori

    1. Un adulte diplômé AMI

    L’éducateur référent de la classe devra être diplômé de l’Association Montessori Internationale. Cette formations certifiée assure que l’éducateur a reçu l’intégralité de la pédagogie à savoir la connaissance minutieuse du matériel pédagogique concerné ainsi que les grands récits et ceux, dans les 8 grands domaines de compétences : mathématiques, langage, géométrie, botanique, géographie, histoire, musique et art. Elle offre également une connaissance sur le développement de l’enfant avec appréhension des plans de développement précis et des besoins spécifiques associés. Il peut être aidé d’un assistant Montessori.

    La fonction de l’adulte est d’observer l’enfant, de le guider dans son évolution, et de protéger son travail.

    2. Des âges mélangés

    Le mélange des âges permet la collaboration des enfants entre eux, le mimétisme, l’échange, le respect mutuel, l’émulation au sein du groupe, et le développement de relations sociales riches et paisibles.

    3. Le matériel Montessori

    Un environnement préparé est un environnement adapté. C’est à dire qu’il réponds spécifiquement aux besoins particuliers de l’enfant. Chaque matériel Montessori est une aide au développement de l’enfant, spécialement conçu pour soutenir l’activité de l’enfant. C’est par celle-ci qu’il peut construire son intelligence, s’adapter à sa culture et exprimer son potentiel créatif.

    La fonction principale du matériel est de permettre à l’enfant d’explorer le monde, de s’en saisir et de se construire. Il doit impérativement être complet et répondre à des critères de qualité intrinsèque. Il ne peut être mélangé avec d’autres matériels pédagogiques.

    4. Une organisation du temps spécifique

    Le respect de l’enfant est la priorité dans la classe. Celui-ci passe avant tout par le respect de son rythme, assurant un apprentissage efficace et harmonieux. Un espace repos sera toujours à la disposition de l’enfant, à tout moment de la journée.

    Les enfants doivent bénéficier d’un temps de travail autonome de minimum 2H30 chaque matin et chaque après-midi. La concentration de l’enfant à une tâche spécifique est alors encouragée, sollicitée et respectée.

    source: https://www.formation-montessori.fr/montessori/quest-ce-quune-ecole-montessori/

  • Qui est Maria Montessori ?

    à l’aube du XXe siècle, une femme d’avant-garde !

    • 1870 : Naissance de Maria Montessori en Italie.
    En 1896, alors âgée de vingt-six ans, Maria Montessori est l’une des premières femmes diplômées en médecine d’Italie. Elle se spécialise dans le développement des enfants et complète sa formation par des études de biologie, de philosophie et de psychologie, et deviendra, en 1904, professeur d’anthropologie à l’Université Royale de Rome.
    
    Elle s’engage dans les mouvements féministes et sociaux de ce début de siècle.

    De la psychiatrie à la pédagogie

    Sa forte expérience auprès d’enfants déficients la conduit à offrir à ces enfants un cadre de vie plus pédagogique que médical.

    Par des longues séances d’observation, d’essai et de dialogues avec nombreux spécialistes, notamment français comme Jean ITARD et Édouard SEGUIN, elle comprend rapidement l’importance du mouvement et du développement sensoriel chez l’enfant pour la construction de son intelligence.

    • En 1907, Maria Montessori ouvre la première “Casa dei Bambini”, Maison des Enfants dans le quartier populaire de San Lorenzo, à Rome pour les enfants de 3 à 6 ans. Cet endroit va devenir un vrai laboratoire de recherche pédagogique. C’est dans cet environnement que la pédagogie Montessori va naître. Elle est la première à faire fabriquer du mobilier à la taille des enfants et leur propose des activités inspirées du matériel sensoriel de Édouard SEGUIN.
    Lettres Rugueuses

    Sa deuxième découverte a été l’explosion de la lecture. Elle décide de coller des lettres en papier de verre sur une planche en bois pour que les enfants puissent toucher les lettres, répéter le geste autant de fois qu’ils le souhaitent. Elle va également demander des tables et des chaises à la hauteur des enfants afin qu’ils aient les pieds qui touchent parterre. Cela crée de la stabilité et de la sécurité pour les enfants qui se concentrent alors plus facilement

    Lorsque l’enfant peut choisir son activité, manipuler le matériel, répéter l’activité autant de fois qu’il le souhaite, son attention est focalisée sur l’activité et l’enfant est alors concentré pendant un long moment. Le calme et la sérénité s’installe chez chacun de ces enfants.

    Maria Montessori profite de cette expérience pour développer son matériel pédagogique

    • 1909 : Maria Montessori publie son premier livre “La Pédagogie Scientifique”, immédiatement traduit dans de nombreuses langues. et réalise son premier cours national. La formation des enseignants se structure peu à peu. Des Cours Montessori Internationaux sont organisés à Barcelone, Londres, San Francisco, Nice, Berlin, Amsterdam, Madras et Karachi… Maria Montessori formera personnellement quatre à cinq mille étudiants, qui recevront le diplôme Montessori International.
    • 1920 : Création de la première association Montessori en Italie.
    • En 1929, elle fonde l’Association Montessori Internationale(AMI), dont le siège social est à Amsterdam. Le rôle de cette association est de préserver la pédagogie Montessori dans le monde et œuvrer au développement de l’être humain.
    • De 1939 à 1945 : Maria Montessori fuit la guerre et s’exile en Inde. Elle se consacre à la création d’écoles et développe les matériels pour l’école élémentaire. Elle élabore l’éducation cosmique pour les enfants de 6 à 12 ans.
    • En 1949, elle est décorée de la Légion d’Honneur, au nom de la République Française.
    • Maria Montessori s’éteint en 1952 en Hollande à quatre-vingt deux ans. Son fils Mario Montessori, (1898-1982) a continué son œuvre. Sa petite-fille Rénilde Montessori (1929-2012) présidera l’Association Montessori Internationale (AMI) jusqu’en 2005.

    “La pédagogie Montessori est fondée sur le désir d’apprendre et la conquête
    de l’indépendance. C’est dans ce sens que nous parlons d’une aide à la vie.